mercredi 30 avril 2014

Les deux saisons de l'Arctique

Iqaluit au loin, alors qu'on s'en éloigne en motoneige.

Ici, on dit qu'il y a deux saisons: l'hiver et les moustiques.

Les joues rouges, les enfants rentrent de jouer dans la neige et de patauger dans les flaques.
À -3 degré, journée la plus chaude depuis l'automne dernier, la neige fond à vue d'œil.

Les plus optimistes suggèrent que la saison de la motoneige s'étirera au-delà de celle de l'an passée: le 5 juin.

J'ai hésité à coudre un nouvel ensemble d'hiver à mon grand qui pousse comme un champignon.
Puisque les enfants revêtissent généralement leur ensemble à tous les mois de l'année à Iqaluit, j'ai sorti ma machine à coudre, et même améliorer mon modèle.

On dit que nous avons l'heure, les Inuits, eux, ont le temps.
Je suis contente de m'être fait des amis avec qui partager les journées (presque) sans fin.



Couché de soleil, 22h, fin avril.


samedi 26 avril 2014

Un livre pour enfant sur l'accouchement à domicile

Dessins à colorier par Andréann Larouche: www.demilunes.co










UN PREMIER LIVRE POUR ENFANT SUR L'ACCOUCHEMENT À DOMICILE

Yé! Notre livre sur l'accouchement (3-10 ans) est enfin prêt! Procurez-vous le du 1er mai au 30 sur fundo.ca pour 20$ (15 pour le livre + 5 $ pour les frais d'expédition). 

Depuis juillet 2014, disponible sur www.amazon.ca
et www.demilunes.co

GAGNEZ UNE POUPÉE « NAISSANCE »
Chaque donateur sera automatiquement inscrit au tirage d’une poupée éducative « naissance ».
Inclue: la poupée (maman), un bébé, un placenta avec cordon ombilical et les vêtements (chemise et pantalon). Valeur approximative : 95$ 
Tirage : Lundi le 2 juin 2014. Le gagnant sera affiché sur www.lasaisondumammouth.blogspot.com
Félicitation à Marie-Eve de St-Eustache, gagnante de la poupée.
Merci à tous pour votre soutien!!



mardi 22 avril 2014

Pâques dans la toundra



2 litres de jus d'orange Tropicana, 12$. Une livre de beurre, 7 $. Un jambon avec os, 30$. Deux mangues fraîches un peu ratatinées, 7$. Deux litres de lait de vache 6,50$. C'est Pâques ou ça ne l'est pas! Dans mon panier festif, les aliments conservent leurs prix habituel, celui d'Iqaluit, encore bien inférieur à ce que paient les habitants des petites communauté au Nord de notre pays.

Mohammed est Somalien. Amir, Perse. Samir, Ontarien. Nicole, Richard et Roger, Québécois. Ce sont nos chauffeurs privés. Presque privés: ils conduisent des taxis à Iqaluit, le moyens de transport collectif. Ils nous ramènent directement à la maison afin de défaire mon épicerie. Taux fixe qu'importe la distance: 6$.
 



Cache-cou et tuque, suivis de lunettes de ski fermant étanchement le joint entre le haut et le bas du visage pour rouler à toute allure sur la baie gelée.

Plein d'essence, plein de grignotines, plein de vêtements chauds.


Des carottes, des patates, des oignons, du céleri. Il n'y a rien qui réconforte mieux qu'une épaisse soupe aux pois lors une journée en plein air.

.

Les chasseurs de phoques se rendent au bout de la glace, là où la mer ne gèle jamais. En ce dernier week-end du festival printanier Toonik Tyme le concours de dépeçage de phoques (lié au savoir traditionnel inuit, le Qaujimajatuqangit) suivra cette quête matinale.

Le soleil est superbe. Mes dispendieuses mitaines de tissus ne suffisent pas, seules les fourrures d'animaux permettent de conserver la chaleur du corps, d'en évacuer l'humidité et de résister aux vents.

Chasse aux œufs de Pâques pour le plaisir des petits.
Chasse aux lagopèdes pour le plaisir des plus grands.Les enfants auront plus de chance que les autres!  

Très motivée au début, le tannage est une tâche exigeante: on doit se tremper les mains dans l'eau salée et pétrir la peau régulièrement, l'odeur du poil mouillé est omniprésente, il y a des poils partout, il faut tendre la peau trempée à -15 degré, enlever les poils collés qui s'accrochent à nos vêtements... Ouf, quelle aventure!  
 
Même au plus profond de l'hiver, les marées travaillent la glace, créant de nouvelles failles et d'immenses blocs de glace. Iqaluit est connu pour ses grandes marées et celles-ci laissent un paysage à en couper le souffle. 


mercredi 16 avril 2014

Projets en avril

Inukshuk sur la toundra. Frobisher Bay, avril 2014
Avec le beau temps
et le printemps,
des projets pour les petites mains agiles
et la beauté de la nature pour les yeux qui brillent.


 Légende des photos :
1- Nos fines herbes qui poussent... lentement mais sûrement.
2- Cocos de Pâques et panier artisanal tissé par les enfants.
3- Passer du temps en plein milieu de nulle part.
4- Montage informatique de notre livre "Ma mère, c'est le plus forte: une histoire sur la naissance"
5- Tricot d'une poupée éducative "naissance" pour offrir en tirage à ceux qui se seront procurés un de nos livres via le financement participatif de fundo.ca en mai.


 Doux printemps, quand reviendras-tu?
Faire pousser les fleurs
Faire pousser les fleurs
 Doux printemps, quand reviendras-tu?
Faire pousser les fleurs de ma rue!

lundi 7 avril 2014

Tanner sans se tanner






En avril, ne te découvre pas d'un fil!
Bien au contraire,
l'été est à des années-lumière,
et c'est chaudement habillé
que nous sortons jouer.






Projet de la semaine: tanner une peau de caribou.

La plupart des chasseurs Iqalummiut la font plutôt séchée au soleil (photo ci-dessous)
Ensuite, ils l'utilisent comme couverture dans un qamutiq (traineau), par exemple.



Pour pouvoir ranger la fourrure dans la maison, il faut la traiter chimiquement...
Vous vous rappeler mon post de décembre 2010 :

Veuillez déposer vos bottes au frigo s.v.p.


Samedi, c’était la vente de Noël par les artisans d’Iqaluit. (...)
À un kiosque, une vieille dame était assise avec un autre Inuit plus jeune. Elle souriait. J’ai vu une superbe paire de kamiik, de la grandeur parfaite pour Mathis. Des kamiik (au pluriel, on double le i), ces bottes traditionnelles du Grand Nord, faites en peau de phoque, avec une doublure en feutre 100% laine, ornée de broderie comme les grands-mères polaires ont tellement de talent pour. Je me suis informé sur leur coût. Le jeune garçon a traduit en Inuktitut à sa grand-mère qui a répondu avec un sourire et un jargon mélodieux qui signifiaient le prix et son désir de m’en faire d’autres à mon goût. Un peu dispendieux, mais un prix honnête pour tout le temps mis dans la fabrication de kamiik : chasser le phoque, le dépecer, gratter la viande et le gras de la peau, tendre la peau sur un cadre en bois, la laisser sécher, couper les pièces nécessaire pour les kamik, les mâcher (étape essentielle pour attendrir la peau), coudre, broder… J’ai discuté un peu avec le garçon qui m’a surtout précisé qu’il fallait les ranger au congélateur. « Au congélateur ! » « Le frigo fonctionne aussi, » qu’il m’a répondu. « Ah bon ».
Avez-vous déjà laissé vos bottes au congélateur? J’imagine que c’est plutôt froid quand tu te mets les orteils dedans. On m’a expliqué que c’était à cause que la peau de phoque était crue (peux-on appelé cela du « cuir » quand la peau n’a pas été tannée?) Cru, donc, si tu la laisses sur le comptoir, attend-toi à une réaction de vieux steak oublié sur le comptoir : odeur, moisissure, yak et burk. Alors, tout l’été, il faut les ranger sous zéro. Je les trouvais vraiment belles, mais pas très pratiques. (dimanche 12 décembre 2010, www.cynthiadécouvreiqaluit.com)
Kamiik


Alors, on s'est mis au travail:

1-Faire tremper la peau pendant 24 heures pour l'assouplir.

Non, ce n'est pas une séance de toilettage de chien huski.


Quelle pelage, le caribou d'avril en mue, certains poils ont environ 15 cm de long!

 
2- Étirer et gratter la peau. Retirer les morceaux de chair, de fibre, de nerfs...

Miam, il reste quelques bouts de tartare oubliés!


3- Pétrir la peau dans une solution salée (alun + sel non-iodé) chaude et la laisser tremper 48 h.
4- Répété l'étape 3.
5- Tendre la peau, la faire séchée, l'assoupir, la retendre...

Tanner une peau, toute une aventure!

Merci à Gille CH. www.chevreuil.net/tannage.htm pour le mode d'emploi.

mardi 1 avril 2014

La chasse aux phoques

Réveillée contre notre gré par les ouvriers de la ville qui ont décidé de gratter NOTRE rue à six heure ce matin, notre journée fut tout de même ensoleillée et, surtout, très occupée... nous sommes allés à la chasse aux phoques!


Sans gêne, les tracteurs à neige grattaient la neige tassée dans la rue avant le grand dégel, laissant devant notre terrain une falaise d'environ un pied de hauteur.

Regarde qui a le pouce vert! Petites plantations de basilic et de persil pour "assaisonner" le printemps. Avec le soleil qui réchauffe de plusieurs degrés ma cuisine chaque après-midi, ça devrait pousser.

 


Chasse au phoque (à l'exposition permanente de l'office du tourisme). Tout comme traditionnellement, le chasseur se camoufle derrière une toile blanche et observe l'aglou jusqu'à ce que le phoque sorte respirer.



SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs