vendredi 20 juin 2014

Le bébé et le placenta




Par un après-midi calme, avec des petits choux endormis et jouant au Lego, j'ai enfin avancé mes projets de tricots. Pour faire changement à la laine beige que je manipule jour après jour; une petite corvée de placentas.

- Maman, qu'est-ce que tu tricotes?
- Ce sont les cordons ombilicaux et les placentas pour les poupées.
- Des placentas? C'est quoi ça, un placenta???

Belle question. Grande question.
Hum, par où commencer l'explication?

" Tu sais, dans notre corps, on a des organes: des poumons pour respirer, un estomac pour digérer, une vessie pour le pipi. Le bébé, pendant qu'il se développe dans le ventre de sa maman, a besoin d'un organe pour faire tout ce travail... c'est le placenta!

Lorsque la maman mange, les bonnes vitamines passent par le placenta, suivent un des tuyaux du cordon ombilical et se rendent au bébé. C'est la même chose pour l'air qu'on respire. Et tout ce que le bébé n'a plus besoin, comme le pipi, sort par le cordon jusqu'à la maman, c'est elle qui s'occupe d'aller à la toilette à la place du bébé."

Tu sais, le placenta se connecte à l'intérieur du ventre de la maman, sur l'utérus. Il protège le bébé car il fait une barrière afin que juste les bonnes choses qui servent à ce que le bébé grandisse bien passent par le cordon. "

Alors, vous en dites quoi, de mon explication?


- Et après, qu'est-ce qui arrive au placenta quand le bébé sort?

Ça c'est une toute autre question... Il y a quelque chose de très culturel à l'attention qu'on porte au placenta après la naissance. Dans notre société occidentale, en général, on coupe le cordon tout de suite après la naissance du bébé, puis on jète ces "déchets" humains. Ailleurs sur la planète, on rend hommage au placenta, ce merveilleux organe qui a le même bagage génétique que le bébé: on l'enterre sous la maison, on le brûle, on conserve un bout du cordon...
Saviez-vous que certaines familles laissent le cordon ombilical et le placenta attaché au bébé jusqu'à sa séparation naturelle, au bout de quelque jour. On appelle cette pratique une naissance lotus (lotus birth). C'est une façon de remercier le placenta pour son grand travail au cours des neufs derniers mois... Tiens! pourquoi pas essayer cela au prochain bébé ?

photo d'un "lotus birth" tirée de : http://blog.birthbalance.com/?cat=19photo d'un "lotus birth" tirée de : http://www.parentdish.co.uk/pregnancy-and-birth/lotus-birth-real-life-placenta-attached/


Photos ci-dessous:

Voici, sur la première image, la maman du livre Ma mère, c'est la plus forte (p.25) en train d'accoucher ainsi qu'une de mes poupées, également en travail, sur un ballon de gymnastique bien utile pour relaxer entre chaque vague. Chuuuut... il ne faut pas les déranger.


Les estrades sont pleines, le spectacle de "monster truck" peu commencer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs