jeudi 28 août 2014

2 degré à Iqaluit: quelle belle journée

Au petit matin, une fine couche de glace recouvre le pare-brise de notre gros Toyota gris stationné à l'ombre. Le mercure indique 2 degré, les drapeaux tombent vers le sol, le soleil brille. Ça sera une très belle journée!

Plusieurs de nos amis du "Sud" (Boucherville, Rimouski...) ont commencé l'école cette semaine. À la mode du Nord, "ne jamais stresser", la secrétaire de l'école m'a appris hier que les enfants étaient convoqués à une rencontre la semaine prochaine et qu'on saurait éventuellement s'il fréquenterait la maternelle le matin ou l'après-midi. 
- Merci beaucoup!
- Ilali ! ("bienvenue" en Inuktitut) 

Par curiosité, je suis allée revisiter mon défunt blog "Cynthia découvre Iqaluit- voyage sur l'Île de Baffin". Je vous partage aujourd'hui un article rédigé il y a un an, en août 2013. 

Bonne journée!!! 
Cynthia :)



lundi 5 août 2013

Le temps est doux en ce début août: un coton ouaté suffit pour être confortable. Voici une photo avec une image de la Baie et un filet de pêche qui sèche au soleil.

Ma petite maison au Pôle Nord

De nombreuses maisons d’Iqaluit sont préfabriquées, d’autres sont bâties sur une structure en pilotis d’acier. Les toitures sont souvent en tôle, matériel léger à transporter et résistant.
Pour tout projet de construction, il faut prendre en considération le transport des matériaux. Aucune voie terrestre ne relie la capitale du Nunavut au reste du monde. La voie aérienne est dispendieuse. La voie maritime est plus abordable, mais accessible seulement de juillet à novembre, selon la rigueur du climat de l’année en cours. Tout doit être réfléchi, calculé, commandé… à partir de Valleyfield, le plus souvent.

La maison dans laquelle nous logeons est un « trailer ». Elle est montée sur trois essieux et soutenue par des « blocs », mais il s’agit d’une réelle maison, sans déménagement éventuel à son horaire. Comme toutes les maisons mobiles que j’ai visitées, la porte principale donne dans le salon-cuisine et un long corridor mène aux chambres et à la salle de bain. Le couloir fait le plaisir des enfants qui y patinent avec leurs pantoufles en phentex et y font des courses de vélo.  
Un camion-citerne alimente notre réservoir d’eau domestique quotidiennement. Un autre vient remplir notre « tank » à l’huile, pour le chauffage (qui fonctionne été comme hiver). Et l’électricité nous vient d’une centrale au diésel locale.

Notre maison est située sur une petite rue non-pavée où les enfants du voisinage roulent en vélo en plein milieu, sans soucis. Comme ailleurs en ville, aucune clôture ou signe physique ne délimite notre terrain. Mon conjoint a fait livrer une petite montagne de sable à côté de notre maison pour que les enfants s’y amusent. Le mot s'est passé vite et les enfants du quartier viennent  creuser gaiement dans notre carré de sable.

De la fenêtre de la cuisine, on aperçoit le parlement territorial, la Gendarmerie Royale et des immeubles verts forêts, jaunes foins, bleus marine et bourgognes. On voit aussi un gros Inukshuk en pierre et différents drapeaux qui nous indiquent la direction du vent et sa force. Des fleurs en petites boules de « coton » et des épilobes fushia poussent à travers la verdure du mois d’août.

On voit passer des taxis et des camions. Beaucoup de tracteurs et de remorque. Des « quatres-roues » et des piétons. Des chiens huski sans laisse... Il y a continuellement de l’action. Par exemple, à 11 heures ce soir, lorsque le soleil laisse ses dernières traces orangées au haut des montagnes, les voisins veillent autour d’un feu. La nuit sera brève.

Comme le dit mon fils, « Bonn’ huile » (bonne nuit)

http://cynthiadecouvreiqaluit.blogspot.ca/2013/08/ma-petite-maison-au-pole-nord.html, 
Le blog d'une maman en voyage dans le Grand Nord canadien. 
Exploration de la toundra et découverte de la nature arctique. 
© Cynthia Durand, Merci de respecter les droits d'auteur

mardi 26 août 2014

Juste quelques photos d'Iqaluit pour partager avec vous ce magnifique endroit...

Juste quelques photos d'Iqaluit pour partager avec vous ce magnifique endroit...
La flore d'août et la mer.
La saison du "sealift", un petit "Noël vert" parce qu'on reçoit nos livraisons par bateau-cargo d'épicerie annuelle afin de faire des provisions et de palier au coût de la vie du Nord. 

Cynthia :)







mercredi 20 août 2014

Un amauti d'intérieur

Mon nouvel amauti d'été





J'ai fait cet amauti d'intérieur (généralement nommé "summer amauti" sur l'île de Baffin) il y a quelques temps pour une amie, mais ce n'était pas la bonne grandeur pour celle-ci.

En fait, c'est la grandeur idéale pour ma fille qui a près de trois ans...
Je ne la porte plus souvent, mais ça dépanne lorsqu'elle se sent un peu malade et colleuse.

Dans ce porte-bébé, elle est assise en petite grenouille, directement collée sur mon dos.
Le porte-bébé se croise en "x" sur ma poitrine pour bien répartir le poids.

J'aimerais maintenant me trouver un patron pour m'en faire un de la taille 0-6 mois pour mon prochain bébé... Le défi, ce n'est pas la couture; c'est de trouver les patrons qui sont secrètement conservés par les porteuses de la tradition inuit...


mardi 19 août 2014

Une zone zen


« Voyez-vous pourquoi je vais aider des femmes à accoucher chez elles! Eh bien! À cause de leur folie, de leur sagesse, de leur impératif besoin de pouvoir demeurer elle-même, de se fier à leur senti, à leur côté sauvage » 

-        La sage-femme Danielle Mercier, De l’aube au crépuscule


Au pied de mon lit, je me suis aménagé dans aune petite « zone zen » pour me détendre, m’étirer, bouger au rythme de ma respiration. Mon premier professeur de yoga prénatal, Maureen, disait que si nous n’avions le temps que pour un seul exercice par jour, la position du chat (à quatre pattes avec mouvement du haut de la colonne vertébrale jusqu’au sacrum) est un des plus bénéfique car en plus de soulager nos organes du poids de notre bedaine, il crée de la place pour le fœtus et l’aide à bien de se positionner.  


Dans mon petit coin détente et yoga, j’ai déposé une chandelle en cire d’abeille et une oeuvre en pierre à savon d’un artiste inuit, c’est mon amoureux qui l’a ramené d’Igloolik. À mon avis, la sculpture représente la maman ourse avec son chéri. J’aimerais bien donner naissance comme j’ai conçu mon bébé, après tout, « ce sont les mêmes hormones, les mêmes parties du corps, les mêmes sons, et un besoin semblable de sécurité et d’intimité qui sont en jeu non seulement lorsqu’on fait l’amour, mais aussi lorsqu’on donne naissance. » (Julie Bonapace, Accoucher sans stress, p.63)

Retour à Iqaluit, mi-août 2014



Retour à Pôle Nord (par un temps littéralement glacé), mi-août 2014

Matinée grisâtre et venteuse; on enfile manteaux, tuques, gants et bottes.

Petite halte à l’épicerie : petit pot de fromage à la crème 7,50$; 2 litres de lait 6,50$; brocoli 2$, casseau de fraises douteuses 5$, boîte de Shreddies 6$.

Les longues heures d’ensoleillement estivales ont permis à cette île de roches et de pergélisol de verdir. Quelques fleurs mauves ont même trouvé racines.

Dans cette capitale sans centre d’achat, piscine municipale, ni centre d’amusement intérieur; les journées pluvieuses sont consacrées à la couture, à la cuisine et à inventer mille et un jeux avec les enfants.

Iqaluit est demeurée comme je l’ai quittée : ses maisons colorées, son air salin, son peuple souriant... 


Même le dépotoir qui brûle depuis environ trois mois a gardé son allure de volcan. Seul changement : la ville va déployer la somme de 3,3 millions de dollars pour tenter d’éteindre le brasier de quatre étages de haut et d’une grandeur d’un terrain de football dont la chaleur interne s’élève à 1 400 degrés Celcius. 



vendredi 15 août 2014

L'accouchement expliqué aux enfants: une image vaut mille mots

 

Trois éléments me semblent essentiels pour aborder la naissance avec les enfants:

  • Des mots rassurants

  • Des images douces 

  • Des exemples concrets 

Parmi les pages préférées des tout-petits, il y a celles qui représentent des mammifères:


Et celle de la glissade d'eau.
Illustration utilisée également par de nombreuses femmes en travail pour visualiser la descente du bébé durant l'intensité de ses cycles contraction-relâchement.


L'eau, est un thème récurant pour expliquer la naissance aux enfants.
Le chercheur et Dr Michel Odent expoite ce même thème (l'eau) pour expliquer la naissance aux adultes dans son livre Naître et renaître dans l'eau.


Enfin, je vous invite à cliquer sur l'onglet "coloriages et fiches pédagogiques" pour poursuivre votre exploration de la naissance avec les enfants.


Une trousse pédagogique pour la petite enfance et le préscolaire "Ma mère, c'est la plus forte: une histoire sur la naissance", complémentaire au livre du même titre, sera disponible en janvier!
En attendant, j'invite les pédagogues de tous les milieux à consulter cet excellent ouvrage de Caroline Bernier-Riopel et Bernard Ouellet: Faire l'éducation à la sexualité à l'école primaire.




Cynthia :)

Merci d'acheter des livres d'ici.

Au Québec, un auteur reçoit généralement 10% du prix de vente.

(source: UNEQ)

lundi 11 août 2014

Été 2014: Soleil et accouchement



« Selon Marguerite Yourcenar,
tous les enfants devraient assister à un accouchement. Alors qu’âgés de huit à douze ans, cela pourrait éduquer mieux que bien des écoles, au respect de la femme et de la sexualité, à la conscience de leur propre origine. »
Danielle Mercier, De l’aube au crépuscule, p.63



Fleurs en séchage pour nos tisanes hivernales.

Soleil d’été, baignade, pique-nique,
Grands-parents, cousinEs, amiEs,
Gazon, chenilles et papillons…

Nous profitons à fond de cette magnifique saison vécue au « Sud »… en magasinant nos bottes chaudes en prévision de notre retour prochain au Pôle Nord, là où, si on s’en tient aux statistiques de l’an dernier, il neige au moins une fois par mois, hiver comme été.
Heure du conte lors du YoniFest


Le YoniFest, un congrès sur l’accouchement qui s'est tenu la première fin de semaine d’août, fut un moment fort de mon été. En plus d’avoir le privilège de passer beaucoup de temps auprès de ma sœur jumelle, j’y ai rencontré des sages-femmes extraordinaires de partout dans le monde.






Des sages-femmes et des femmes sages.

Formées à l’université et à l’école de la vie.

Présente au moment où le temps s’arrête.


Un ventre se durcit, puis se relâche.

Un des grand cycle de la nature : l'hormone de l'amour suivi de celle du bien-être

L'inspire et l'expire; le jour et la nuit;
La contraction, le relâchement; le yin et le yang : l’équilibre


La Vie, naît

Le placenta, naît

Une femme, renaît

Une famille se découvre, s’agrandit, s’épanouit

Aime, s’aime, sème.
Récolte


Cynthia J



Spectacle formidable de l'humoriste Émilie Ouellet lors du YoniFest.
Note: 
Mon livre jeunesse sur la naissance est maintenant disponible dans plus de 20 endroits au Québec! Consultez l'onglet "points de vente" pour connaître les libraires et boutiques qui ont accepté de célébrer mon initiative indépendante à SHERBROOKE, en MONTÉRÉGIE, à LAVAL et sur la RIVE-NORD
Sachez également que je gère moi-même mon "entrepôt" amazon.ca et que chaque achat encourage le projet de deux mamans à la maison qui croient en l'importance de la naissance respectée.











SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs