vendredi 31 octobre 2014

J'aime l'Halloween


Des petites mains qui cuisinent des "doigts de sorcières"...
Une matinée de préparatifs...

Une grenouille et un pirate qui passent joyeusement de porte en porte,
La générosité des gens,
Les sourires des enfants.


mardi 28 octobre 2014

A chacun son projet


Autour de la table, ce matin, à chacun son projet... 
un bricolage de fusée par ma petite fée, 
une poupée en laine par maman 
et une épée de pirate pour chasser les fantômes,
car la nuit des citrouilles approche...


Libre de créer, de manipuler, d'apprendre...

Les manteaux d'hiver que j'ai tracé, découpé et coud pour mes enfants

samedi 25 octobre 2014

Lettre à mon bébé à naître


Illustration tiré du livre "Ma mère, c'est la plus forte"

Cher bébé,

Je pense beaucoup à toi,
et à te sentir gigoter, toi aussi, tu ne m'oublies pas!

Dans une dizaine de semaines je serai toute à toi : de corps, de coeur et d'esprit pour ta naissance. Prends ton temps, tes organes doivent encore se développer... et tu as déjà tellement à découvrir! Tu aimes le goût de mes smooties du matin? Quand ton frère chante "le pudding à l'Arsenic"? Quand ta soeur s'écrase la tête sur ma bedaine pour te sentir bouger? Tu le reconnais, papa, quand sa grosse main chaude se pose sur toi au coucher?

Je sais, mes journées sont bien occupées. Parfois, je semble t'oublier... mais nous restons connectés l'un à l'autre. Quand je danse avec ton frère et ta soeur, c'est avec toi aussi que je danse. Et quand je leur lit "l'autobus magique" pour une unième fois, c'est pour toi aussi que je m'arrête.

Ici, tout le monde a très hâte de te voir... ils promettent de bien prendre soin de toi et se pratiquent avec leurs poupées. Ta soeur met des couches à son "bébé", lui caresse les cheveux et le transporte dans son porte-bébé. Ton frère veut prendre soin de maman lors de l'accouchement: m'amener un toutou et me faire couler un bain. Ils en savent beaucoup sur la naissance et les bébés; ils seront de merveilleux grands frère et soeur.

Ici à Iqaluit, la saison des aurores boréales a commencé, il fait déjà froid et la neige recouvre la toundra. Mais toi, tu es bien au chaud et tu ne te soucis guerre de nos nuits qui tombent vers 17 heures ou des vents qui me réveillent en pleine nuit. Tu es là, adossé du côté gauche de mon ventre, les fesses en l'air, plein de vie et d'amour. Ma peau étire, mon bassin étire, je sens la fatigue... mais ce ne sont que minuscules inconforts pour pouvoir vivre cette grossesse avec toi.

Dans une dizaine de semaines, tu devras quitter ce petit nid douillet, mais tu ne seras pas seul. C'est toi qui choisira le moment, je te fais confiance. Moi, comme une petite chatte qui se trouve un coin tranquille et sait parfaitement comment donner la vie, j'écouterai mon instinct et je respirerai chaque vague doucement afin de laisser mon corps s'ouvrir. Je serai là pour toi.
Prends ton temps. Et quand tu seras prêt, fais signe, mon bébé. Je t'attends.

Ta maman,
Cynthia

Ce que j'aime de cette image de Ma mère, c'est la plus forte, c'est que,
même si la maman est enceinte jusqu'aux oreilles,
elle est encore rayonnante et sexy. Aujourd'hui, je me sens un peu comme cette maman...
Illustration d'Andréann Larouche www.demilunes.co 

jeudi 23 octobre 2014

Réduire l'adrénaline en accouchant

Illustration: Andréann Larouche, illustratrice de "Ma mère, c'est la plus forte - une histoire sur la naissance"


Pourquoi accoucher naturellement est-il si rare et difficile dans notre ère moderne?
Pourtant, les femmes donnent naissance depuis que le monde est monde... La littérature scientifique sur la physiologie de l'accouchement nous enseigne que l'adrénaline serait un des grands coupables.

Définissons d'abord ce qu'est un processus physiologique

La physiologie, c'est ce qui est biologique, prévu dans la nature, nécessaire à la survie humaine. Manger, dormir, réguler la pression de son sang, évacuer, accoucher, etc. C'est le contraire de ce qui est culturel ou contrôlé par l'homme.

Qu'est-ce que l'adrénaline?

C'est une réponse de notre corps à une situation de stress ou à un effort physique qui augmente notre vigilance, notre rythme cardiaque, notre pression artérielle... L'adrénaline nous protège, par exemple, si l'on a peur à cause de bruits douteux autour de la maison durant la nuit, l'adrénaline nous empêchera de dormir et nous mettra en état de vigilance, d'alerte.

Qu'est-ce qu'il y a de mal à être alerte?  
Dans la nature, on sait que, si un mammifère est en train d'accoucher et qu'il sent un danger, l'adrénaline provoquera soit une diminution/interruption de ses contractions jusqu'à ce qu'il se trouve une autre cachette sécuritaire, soit l'expulsion rapide du bébé si celui-ci est presque né, afin que la mère puisse se sauver et retourner chercher son petit plus tard.
Photo de la collection personnelle de Cynthia Durand/
www.lasaisondumammouth.blogspot.com .
Merci de respecter les droits d'auteur.

On appelle cela la "fight and flight response", ou la "réponse de lutte ou de fuite". Concrètement, on l'observe quand une femme en travail arrive à l'hôpital et que, sous l'effet de l'adrénaline du moment, ses contractions ralentissent ou arrêtent. Ou encore quand on dit à une femme "le bébé ne sort pas, il faut aller en césarienne" et qu'elle l'expulse aussitôt sous l'effet de l'adrénaline.

Comment réduire l'adrénaline lors d'un accouchement?
L'illustration ci-haut d'Andréann Larouche propose une façon intéressante de réduire l'adrénaline: en ayant une personne calme à ses côtés. En effet, on sait que l'adrénaline est "contagieuse". Préparer un environnement de naissance agréable aide à réduire l'adrénaline: musique douce, éclairage tamisé, endroit familier, conjoint en confiance... Mais au-delà de ce qui est extérieur à la femme, c'est dans son coeur qu'elle doit se préparer au calme et à la force. Je vous laisse sur cette belle réflexion de la sage-femme Ina May Gaskin  :


" L'attitude de la mère, du partenaire et des personnes présentes (la composante psychologique de l'accouchement) serait aussi et même plus importante que toutes les composantes physiques de l'accouchement (l'action des muscles, le bassin, le contenu de l'utérus).

Les facteurs physiques sont ce qui nous a été donné. Les facteurs psychologiques sont les composantes sur lesquelles on peut agir. Vous pouvez modifier vos pensées afin de rendre votre travail plus facile."

- Ina May Gaskin, Spiritual Midwiferie (traduction libre)


Références:
BUCKLEY, Sarah. Gentle Birth, Gentle Mothering
GASKIN, Ina May. Spiritual Midwifery,
ODENT, Michel. Naitre et renaitre dans l'eau

jeudi 16 octobre 2014

Un samedi d'octobre à Iqaluit: 10 choses à faire






17h30, la nuit tombe à Iqaluit, la neige aussi.
Je sais, je sais... la plupart d'entre vous ne viendrez jamais à Iqaluit...
Surtout avec les billets d'avion aller-retouf Montréal-Iqaluit qui se vendent actuellement plus de 2000$. Je sais, à ce prix là, vous pouvez vous offrir 2 semaines toutes incluses à Cuba. Sauf que...
Vous risqueriez de vous faire lancer des cailloux par les petits Cubains qui vous trouvent de leur goût; ou encore de vous retrouvez au centre-ville de Varadero parce que le petit hôtel réservé sur le bord de la mer a fait l'objet de la sur-vente par votre compagnie de voyage (tiens, ça me rappelle quelque chose...)
Alors, venez à Iqaluit!

10 choses à faire un samedi d'octobre:

1. Aller pelleter la neige fraiche.

2. Aller marcher sur la plage à marée haute (vers 9 heures le matin, ces jours-ci), pour voir l'action des "loaders" qui déchargent les bargent remplis de matériaux de constructions, denrées sèches et véhicules; puis les bateaux-remorques qui ramènent les bargent à l'énorme bateau-cargo à grues qui a jeté l'encre au loin dans la baie.

3. Aller marcher sur la plage à marée basse, avec ses bottes d'eau, et aller découvrir les surprises que la mer nous a laisser dans ses flaques : algues, crevettes, os...

4. Marcher jusqu'au Baffin électronique pour aller y acheter de la laine qui coûte le même prix qu'à Montréal (fait étonnant car tout est généralement deux fois le prix). Pour s'y rendre, prendre Federal Road, puis lorsque vous êtes sûr d'avoir passer tout droit, marcher encore (vous serez en plein coeur du parc industriel d'Iqaluit), marcher encore, et quand vous vous dites :《Impossible qu'il ait un magasin ici...》vous y êtes probablement. Il s'agit d'une grosse bâtisse rouge, semblable à un garage, mais épatant de l 'intérieur.

5. Faire une randonnée dans le Parc nationnal Sylvia Grinell et prendre le temps d'observer les fragiles plantes qui poussent dans la toundra.

6. Au centre-ville d'Iqaluit, envoyer les enfants tourner autour des sculptures d'ours polaire, de béluga, de corbeau et d'autres animaux de l'Arctique.

7. Prendre une pause au café Caribrew, et au bonheur de mon fils, aller à la toilette de gars car il y a des "entonnoirs" (euh, urinoir). Et pour entendre ma fille répliquer au monsieur qui l'appelle "la belle petite fille": 《Je suis grande, je mange mes croûtes!》

8. Visiter la bibliothèque avec son importante collection de livres sur le Grand Nord ainsi que le bureau d'informations touristiques avec sa section d'animaux arctiques empaillés.

9. Marcher sur le sentier du bord de la mer jusqu'à l'ancien poste de traite de La Baie d'Hudson.

10. Se dénicher une sculpture en pierre à savon réalisée par un artisan local... achetée dans une boutique souvenir, chez lui (on en voit souvent dehors qui travaillent) ou au restaurants (le soir, ils font le tour des tables pour vendre leurs salades).

dimanche 5 octobre 2014

Premier bonhomme de neige de la saison

2 canneberges pour les yeux
1 carotte pour le nez
1 banane pour la bouche
Vive octobre! Vive l'hiver!

Notre premier bonhomme de l'hiver suite à une mini-tempête qui a provoquée la fermeture des écoles ce vendredi.

samedi 4 octobre 2014

Allaiter sans mesurer ni compter

Lors de l'allaitement de mon premier enfant... comme nous sommes chanceux d'avoir une société aussi ouverte sur l'allaitement :)
Journée du Défi-allaitement,
Breastfeeding Challenge : 4 octobre 2014

En cette journée, où à Iqaluit comme ailleurs au Canada, des femmes mettront leurs enfants au sein en même temps (à 11h) pour célébrer l'allaitement et sensibiliser à la normalité de cet acte, j'avais envie d'écrire un peu sur le sujet...

Ma plus récente découverte: Le livre Dr. Jack Newman's Guide to Breastfeeding

Après avoir étudié la médecine à une époque où le protocole hospitalier de routine demandait d'injecter une substance pour "assécher le lait" à toutes les nouvelles mères; un stage en Afrique où les bébés mourraient d'infections dues à de l'eau contaminée ajoutée à la formule lactée pour nourrissons; suite à la naissance de son premier enfant - allaité - , le Dr Newman a souhaité en savoir plus sur l'allaitement.
Il a créé une première clinique d'allaitement à l'hôpital de Toronto où il travaillait et est devenu, vingt ans plus tard, LA référence canadienne en allaitement.



Le Dr Newman se distingue de plusieurs spécialistes par son approche loin de chiffres et des mesures


"Je ne trouve pas qu'il soit aidant de peser régulièrement un bébé ou de le réveiller au trois heures, par exemple, parce que je crois qu'un bébé qui tète bien n'a pas besoin d'être réveillé. Et si un bébé ne tète pas bien, boire plus souvent ne l'aidera pas - ne rien boire huit fois par jour n'est pas mieux que six fois par jour. L'important, à mon avis, est de s'assurer qu'un bébé boive bien."
- Jack Newman
(Dr. Jack Newman's Guide to Breastfeeding, 2003: 1, traduction libre)


Pourquoi, alors que tous les mammifères semblent allaiter sans problème, éprouvons-nous tant de difficultés?

  • Certains croient que la médicalisation de l'accouchement perturbe le processus naturel de l'allaitement.
  • D'autres suggèrent que nous ne sommes simplement pas dans une "culture d'allaitement" où les gens sont exposés à des bébés allaités tout au long de leurs vies et que le savoir se transmet de mères en filles.
  • On sait aussi qu'un environnement qui encourage l'allaitement et croit en celui-ci est très important.
  • Enfin, il y a le fait, que malgré l'enseignement sur le sujet, lorsque notre savoir est basé sur de fausses prémisses (des mythes), nous sommes confus face à ce qu'est vraiment l'allaitement. Sur ce dernier point, j'invite les futures mamans et celles qui se questionnent à lire cette fiche du Dr Newman, sur le sujet:
http://www.mamancherie.ca/fr/infos/40-dr-jack-newman/82-breastfeeding-myths

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs