samedi 9 mai 2015

L'épicerie un dimanche soir

Pour Mé 
(qui m'a reproché de ne plus écrire assez sur le Grand Nord...)



L'épicerie un dimanche soir


Devant l'épicerie, un jeune libanais attend son prochain client au volant de son taxi.
C'est un ami qui lui a parlé de l'opportunité.
Il est venu de son pays natal pour travailler et économiser.
Directement d'un soleil éclatant à la pénombre hivernale du Grand Nord
Directement de 40 degré Celsius à - 40 !!!!
Il est complètement sur-qualifié pour chauffer un taxi.
Qu'importe, il sourit à son son emploi au Canada.
Ses supérieurs l'ont attitré au service de nuit.
Douze heures de file à chercher les adresses dans la noirceur, reconduire les soûlons, découvrir la vie nocturne d'Iqaluit...


Grrrr, je sors de l'épicerie.
Les étalages de pains: complètement vide.

Plus un seul carton de lait homo, de yogourt à la vanille, ni de fromage de chèvre.
Pas de betteraves, pas d'asperges.
Parfois, je me dis sereinement que c'est cela, la simplicité.
Ce soir, la simplicité peu bien aller au diable!

J'ouvre la porte arrière du taxi pour rentrer chez moi.
Au même instant, une jeune femme avec son enfant lové dans son amautik blanc s'assoit à l'avant du taxi.
Parfait! voilà ce qu'on appelle du transport en commun.
7$ par adulte pour la course, qu'importe le lieu.
(La ville ne fait pas plus qu'une dizaine de kilomètres.)

- J'ai hâte que mon quart soit fini, ma femme m'attend.
- Vous êtes marié! Je ne savais pas. Vous vous êtes rencontré ici?
- Non, on s'est connu à l'université il y a dix ans déjà,
a répliqué le chauffeur de taxi.
Il m'a parlé de ses deux enfants, 8 et 13 ans, aussi.

Parce qu'on finit tous par devenir familier avec les chauffeurs de taxi, j'ai poursuivi notre échange:

- Votre femme aime ça, le Grand Nord?
- Euh, nous avons rendez-vous demain... au Liban, je ne l'ai pas vue depuis près de trois ans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs