dimanche 21 février 2016

Ma première paire de ski de fond


J'ai reçu ma première paire de skis de fond NEUFS (j'ai longtemps hérité de celles usagées de la famille élargie), je devais avoir dix ans. J'habitais un quartier modeste de Montréal et après être rentrée à la maison déposer mes devoirs, je retournais faire le tour de la cour d'école... sur mes deux skis!

Aujourd'hui, ce sont mes enfants qui tentent, tant bien que mal, de rester debout avec leur équipement d'hiver. Une mini-expédition, pour le plaisir de sortir profiter de l'hiver bien doux (aujourd'hui, en tout cas). Interlude à un des Tim Horton le plus nordique au monde pour un chocolat chaud bien mérité et un enfant plus motivé que jamais:
"Maman! sS je continue à faire du ski comme ça, tu vas pouvoir m'inscrire aux Olympiques!"


jeudi 11 février 2016

Correspondance Iqaluit-Boucherville

Illustration de Gabrielle Grimard dans la version pour enfants du livre "Les bas rouges du pensionnat", un livre que je recommande à tous pour bien saisir la réalité des "écoles pensionnaires autochtones". Merci mon amie!!!



Chère Kunguq (Oie des neiges),

J'ai reçu ta lettre samedi dernier et elle m'a vraiment fait chaud au coeur (il faut dire que le mercure indiquait -30 cette journée-là, -45 de température ressentie). Merci beaucoup pour la superbe surprise!!!

Je voulais t'appeler et t'écrire aussi, te dire à quel point j'ai hâte de venir prendre un café avec toi (probablement dans 6 mois)... malgré mes bonnes intentions, la routine a repris le dessus et la semaine m'a filée entre les doigts. Alors, ce soir, avant d'aller au lit, je prends le temps.

Prendre le temps... de donner signe de vie. Alors, voici :
  • Bricolage d'enfants: des véhicules de la Patpatrouille.
    Petit Nanuq grimpe dans les tiroirs et traverse le salon debout!!! Il dit des semblants de premiers mots : dedans, encore, maman, tata et bière (il est bien recevant avec la visite).
  • Boucle d'Or chante des grandes chansons apprises à l'école : Ulu-uluriaq et Au clair de la lune j'ai pété dans l'eau. Elle apprend aussi l'anglais en jouant avec ses amis : « Let's go travail-ing! » (traduction : « Allons travailler! »)
  • Et mon grand Kuluk – qui a perdu sa première dent de lait hier (beaucoup de joie en espérant la fée des dents) – nous recevra dans sa classe demain pour un « thé de la Saint-Valentin ». Aux récréations et aux séances quotidiennes d'exercices physiques, les enfants dansent avec leurs enseignants, c'est joyeux!
  • Coucher de soleil à Iqaluit, janvier 2016, 15h30.
    Moi, je prépare les repas, fais manger la famille, lave la vaisselle, et recommence! Hi hi, je rigole, j'aime beaucoup être à la maison et je ne m'ennuie pas. Je fais présentement un cours (mon bacc achève!!! Yé!!!) en communication interculturelle qui est un beau défi pour découvrir plus en profondeur la culture inuite que j'ai le plaisir de côtoyer ici, à Iqaluit.

Je te laisse sur ce petit poème composé par mon neveu, lors de son grand voyage au Pôle Nord.

Gros bisous.
Cynthia xx

Poème de la toundra
(par Liitu, 9 ans)

La glace bleue
me rend heureux.
Papa loup
fait un igloo
en skidoo.
Sur les collines rocheuses,
je suis monté.
Je suis rentré
pour dîner.
Tout ça a recommencé
toute la journée.

vendredi 5 février 2016

"Homeschooling": Une école alternative dans mon salon

Marionnettes de Sedna et des villageois de la légende.


Couture - École à la maison - Prise 1 
    
Une femme active une aiguille. Fil dessus fil dessous, un enfant s'approche. Il touche les couleurs et attrape des ciseaux. Un autre poursuit son projet de Légo en observant du coin de l'oeil. Il s'informe: "C'est laquelle, la marionnette de l'Esprit des oiseaux?"

Pour le passant ordinaire, cette activité, à priori banale, ressemble à une mère faisant de l'artisanat avec des enfants en jeu libre. Pour le pédagogue averti, cette scène n'a rien d'anodin...

Tambour traditionnel inuit, comme celui utilisé par le shaman dans la légende de Sedna.

Couture - École à la maison - Prise 2

Une enseignante accorde une importance aux travaux par projet et sait qu'en manipulant divers matériaux, les enfants apprennent beaucoup. Elle s'installe pour des travaux manuels et plutôt que de forcer les enfants à la tâche, elle développe leur volonté en les laissant d'abord observer la technique, afin que le désir de s'investir dans un projet soit intrinsèque.

Contrairement à la plupart des écoles occidentales qui placent généralement l'écriture et l'arithmétique sur un piédestal, le système scolaire nunavummiut et allemand ainsi que la pédagogie Waldorf reconnaissent l'importance d'enseigner les travaux manuels aux enfants. En plus de développer leurs habiletés motrices fines et de stimuler la créativité des enfants, c'est une zone spécifique du cerveau qui s'active lors de tel projet. Dans plusieurs cultures, on croit à l'importance de transmettre cette activité traditionnelle.

Une sortie à la bibliothèque est une composante de nombreux projets éducatifs.

Couture - École à la maison - Prise 3

Au-delà de la fabrication de ces marionnettes sur la thématique de l'Arctique, les enfants ont été fascinés par des sculptures de Sedna observées dans des lieux récemment visités. Sedna, la déesse de la mer dans la mythologie inuite, est présente à différents endroits dans la capitale nunavummiut. Avec leur enseignante, ils préparent un petit théâtre mettant en scène cette légende populaire qu'ils viennent de découvrir durant leur voyage à Iqaluit.

L'éducatrice a en tête des objectifs précis (elle exploitera des compétences transversales en plus de différents savoirs et savoir-faire). Elle connaît le Programme Éducatif et les sujets à aborder dans son école (ex: les Premières Nations). Elle sait aussi que les apprentissages sont favorisés par les émotions et le plaisir.

Une sortie au musée pour voir les animaux de la légende naturalisés.

Couture - École à la maison - Prise 4

Dans mon salon, cette semaine, j'observe cette petite famille qui scolarise ses enfants "à la maison". Il faudrait corriger et dire qu'ils font '"l'école au-delà de leur maison". Surtout, qu'une philosophie alternative permet aux enfants d'apprendre de différentes manières.

En regardant apprendre ces enfants, je constate que, comme eux, la vie me permet, en tant qu'adulte, d'apprendre tout les jours sans me clouer les fesses pendant des heures sur une chaise d'école.


Vous aimerez aussi:
L'école à la maison: portrait d'un élève de deuxième année, par Cynthia Durand, juin 2015.
En famille sur la Terre de Baffin, par Cynthia Durand, septembre 2015.

Blogues de familles faisant l'éducation à domicile de manière alternative:
http://www.laviechezlesvivants.com/
http://rebelle-des-bois.blogspot.ca/
http://demilunes.co/

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs