lundi 28 novembre 2016

Danielle à Iqaluit

Une collaboration spéciale!
Texte de mon amie Danielle, citoyenne du monde...




Iqaluit Nunavut!

" Vivre en ce pays la nuit ".
C'est vivre au rythme de la lumière et du froid. -20 + le vent -30 en ce 27 nov.
Les jours moins froids nous donnent l'espérance que le long hiver a sa fin. Voir la carcasse du phoque sur la berge, veut dire que certains s'en sont nourris.
Le soleil frileux disparaît graduellement vers 14.00 heures .
Les gens saluent en levant les sourcils vers le haut en esquissant un sourire.
Les enfants portés dans l'amauti ont la vue à hauteur d'homme et s'y trouvent bien au chaud.
Les kamiks avec les beaux chaussons brodés attirent mes yeux constamment.

Ici, si tu veux vivre seul, tu peux mourir d'ennuis... Mais si tu tu veux vivre tu partages, ton caribou, ton saumon , ton phoque, tu vas vivre vieux.

Les sculptures parlent de la vie d'autrefois, dure et combative.
Aujourd'hui, que reste-t-il d'eux qui l'ont vécus?

Le cimetière au bout du chemin, du Finistère , regarde l'infini.
Ici aussi, les bébés ont parfois la vie courte.

Avoir des gens qui t'ouvrent leur coeur, t'accueillent
comme l'une des leurs, partagent tout ce qu'ils ont est un présent à la couleur des aurores qui dansent dans le ciel vers 18.00 heures.

NAKURMIK

Danielle Mercier




2 commentaires:

  1. C'est très beau de voir le Grand Nord à travers la voix de Danielle. Merci du partage.

    Cindy

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Cindy! C'est toujours un plaisir d'avoir de la visite!

      Effacer

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs