lundi 27 mars 2017

Un AVAC à domicile



Alex a toujours su qu'elle voulait accoucher par elle-même.
Qu'elle ne voulait pas se faire accoucher.
Parce qu'elle sait que les femmes savent accoucher,
depuis que le monde est monde…
C'est inscrit dans nos gènes.

Or, le bébé qu'elle portait lui a joué un tour.
Il garda la tête bien haute,
les fesses alignées vers la sortie.

Quelques docteurs savent qu'une naissance en siège est possible,
surtout lorsqu'on perturbe la femme en travail le moins possible,
qu'elle parvient à faire sa bulle,
à partir, comme droguée
par les endorphines et les hormones d'amour,
que l'important est de laisser la femme bouger,
le bassin s'élargir, par les relaxines et les mouvements,
et permettre à l'utérus de se contracter,
de se contracter plus que jamais pour un puissant réflexe d'éjection du fœtus (1)
La Vie est forte.

Or, dans les années 2000, au Québec, n'accouche pas en siège n'importe qui n'importe où.
Alors, on a expliqué à Alex que c'était trop risqué, que ça prenait un médecin spécialisé, que son bébé devait être en siège complet, etc, etc, etc. Et, quand toutes ces conditions semblaient être remplies, qu'on lui a « donné la permission » d'accoucher son siège, d'autres « facteurs de risques » ont fait surface, et on lui a annoncé son rendez-vous au bloc opératoire dans les heures à suivre... 

Une césarienne... douloureuse. Tant pour l'abdomen sectionné, que pour l'âme.

Alex a remercié la Vie pour ce magnifique enfant.
Alex a pleuré son corps, son coeur, mutilé.
Alex a dit « plus jamais. »

Et quand Alex a été enceinte à nouveau, c'était une bénédiction d'avoir un suivi sage-femme, de pouvoir enfin accoucher naturellement, comme dans l'ordre naturel des choses, de la vie.

Sauf que cet accouchement, qu'Alex souhaitait profondément, c'était un AVAC : un accouchement vaginal après césarienne. Et, malgré l'immense travail accompli par la recherche pour démontrer l'importance des AVACs et leurs risques relatifs (2), le milieu médical n'est pas à l'aise avec ce type de naissance, la pression est forte pour intervenir…

Alex a passé une grossesse mouvementée.
Elle a lu, a rencontré des personnes clés. Elle s'est informée, s'est tournée vers son coeur... Alex, c'est une guerrière. 

Et son amoureux, l'a écouté, et l'a suivi dans ce cri de l'âme... de chercher une solution, de chercher une façon d'accoucher naturellement, de manière sécuritaire, avec amour; comme on fait l'amour.

Alex a fait un ALAC : un accouchement libre après césarienne, autrement dit, un AVAC à domicile en famille. C'était un long accouchement, comme l'on n'en tolère rarement dans les milieux où les praticiens doivent obéir aux protocoles. C'était son rythme, sa force. Alex est une guerrière. 

Il y a eu des moments de doute lors de son accouchement. Des moments d'intensités. Des moments où Alex a dansé ses contractions. Son vagin s'est ouvert et son corps, a su comment faire.

Un ALAC, c'est son histoire à elle, dans sa réalité… C'est aussi un des moments les plus importants de sa vie.

J'ai été honorée, Alex,
d'avoir fait quelques pas avec toi (sur la plage à Saint-Zénon.)
Merci.
Et bonne route!

Cynthia xx

(1) Lire à ce propos les articles du médecin-obstétricien chercheur Michel Odent, qui a été en charge de 300 accouchements en siège.
(2) Lire l'ouvrage de Hélène Vadeboncoeur

3 commentaires:

  1. Magnifique !! Bravo pour ton courage !!!! C'est la plus belle des naissances..

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Giuliana. Effectivement, c'est merveilleux.

      Effacer

  2. Your blog is very useful . I really like your post.
    thank you for your sharing.
    Please click this post,if you wanna join casino online. Thank you.



    goldenslot
    สูตรบาคาร่า

    RépondreEffacer

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs