jeudi 21 septembre 2017

Deuxième lettre à ma grand-mère


Chère Anaanasiaq (1),

Après un doux été à savourer la chaleur du Sud, on est rentrée à Iqaluit en pleine saison des épilobes, ces fleurs violacées ultras vivaces qui évoquent chez moi la force de la nature, se multipliant avec vigueur dans les conditions les moins chaleureuses du globe. Ces fleurs sont simples, belles et sauvages.

Environ huit mois de grossesse. Au fond de mon coeur, je sens de plus en plus l'accouchement se concrétiser. Oh, c'est encore beaucoup, 1 mois, à accueillir les mouvements in utero de mon bébé plein de vie, un après l'autre, de remercier la Vie à chacun de ces instants sacrés dont j'ai le privilège de partager avec cette petite âme qui m'a choisi comme mère.

Presque tous les jours, je pense un petit peu à mon  accouchement qui approche. Je lis, médite, regarde des vidéos, fais la sieste, aménage ma chambre, explique aux enfants qu'il ne faut pas avoir de plans rigides (peut-être bébé naîtra-t-il la nuit et qu’ils dormiront, par exemple)…

À mes enfants, je leur raconte l’histoire du fermier et de sa truie qui attendaient de nombreux bébés... (2)

MES ENFANTS : Raconte-nous encore, Maman!

MOI: Il était une fois un fermier qui était très occupé: il devait s'occuper de ses légumes, traire ses vaches, ramasser le fumier de ses animaux, et sa truie était enceinte et allait bientôt mettre bas. Le fermier était tellement débordé qu'il demanda à ses enfants de l'aider. Il dit: "Méderik, Mariève, Mathis! Venez ici, je vais avoir besoin de vous." Alors, il leur expliqua que quand la truie allait avoir ses bébés, ça serait eux qui allaient s'en occuper, qu'il faudrait observer la truie de loin, sans jamais la déranger. Quand un animal donne naissance, celui-ci ne doit jamais se sentir observer ni savoir que nous sommes là. Alors, vous vous trouvez un petit coin, une petite cachette…

MON GRAND : On va se cacher dans le foin !

MA GRANDE : Ou dans la mangeoire des cochons ! 

MOI : Le fermier explique à ses enfants : « Durant l’accouchement, vous ne faites pas de bruit, vous observer. Si jamais la truie a besoin d'un peu d’aide, ou est distraite et écrase un de ses petits, ce qui est très très rare, vous pourriez doucement vous approcher pour l'aider, puis vous disparaissez de nouveau.
"Oui oui! On va s'occuper de la truie! dirent les enfants. Et aussi s'occuper des cochonnets!" "N'oubliez de vous faire invisible, de ne pas déranger la truie, même quand les cochonnets sont nés! Vous les prendrez le lendemain, quand l'accouchement sera bel et bien fini." "Oh oui, papa, nous sommes capables d'être calmes et patients!"



Et voilà pour ma petite histoire, qui aborde l'intimité de l'enfantement. Tu crois, Anaanasiaq, que mes enfants ont compris la leçon ? Les enfants sont tellement intelligents !

Tu me diras comment ça va chez vous? Ici, le chantier de construction à Chéri avance à grands pas, les enfants étaient heureux de sauter sur les flaques d'eaux gelées ce matin, en prenant le chemin de l'école, et la mer est superbe, comme à son  habitude.

Ces temps-ci, je cuisine des petits plats à congeler pour les premiers temps avec bébé neuf, as-tu de bonnes recettes du terroir à me suggérer? Aussi, j'évite de trop en faire en pensant à l’image de « la femme enceinte qui brode à la fenêtre » (3). En regardant la toundra et le silence, je me dis que nous sommes toutes, un peu, comme les épilobes, ces fleurs simples, belles et sauvages.

Je t’aime, Anaanasiaq,

Cynthia xx


(1) Voici le lien ICI pour la première lettre à Anaanasiaq, mot signifiant « grand-mère maternelle en inuktitut »

(2) Il s’agit d’une adaptation d'une anecdote rapportée par Michel Odent dans la vidéo Votre bébé est un mammifère.


(3) Lire la réponse de la correspondance avec Anaanasiaq ICI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

SUIVEZ CE BLOGUE... Environ 1 fois par semaine, j'écris sur le Nord, ma maternité...

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement

"Ma mère, c'est la plus forte", un livre pour déconstruire nos peurs face à l'accouchement
"C'est l'histoire de la naissance de ma petite soeur" Mat - fils de l'auteure

Nombre de visiteurs